Parti Socialiste

5 priorités pour les municipales

Le par

Mes 5 priorités pour Aix-en-Provence

1

Permettre à tous de se loger

 

La pénurie de logements est devenue un grave problème pour Aix. Elu maire, je me donnerai un objectif ambitieux de construction de 1500 nouveaux logements par an.

 La flambée spectaculaire des prix de l’immobilier pénalise tous les Aixois sans exception : les entreprises ne peuvent pas accueillir leurs salariés, les étudiants et les ménages modestes ne trouvent pas de logements abordables, les jeunes actifs sont forcés d’habiter loin de leur lieu de travail, voire de quitter la ville.

 Avec mon équipe, nous engagerons une politique volontariste et ambitieuse de logement pour tous :

 > Création de 1500 logements par an, mixant logement social, étudiant, intermédiaire, en accession à la propriété et privé. Cet effort sera mené dans le respect des équilibres géographiques et des identités des quartiers.

 > Arrêt de l’étalement urbain incontrôlé qui détruit nos paysages naturels et aggrave la saturation des axes de déplacement. Le choix que nous faisons sera celui de privilégier la densification de l’existant pour préserver notre qualité de vie et les espaces agricoles.

 > Réorganisation de l’Office HLM, malmené depuis 12 ans par une gestion erratique, et de la SEMEPA, pour les mobiliser vers la production de logements sociaux et, dans le centre ville, la rénovation des logements insalubres (3000 sont actuellement vacants car inhabitables).

 • En 5 ans, 13000 actifs trentenaires ont quitté la ville, soit une perte nette de 4000 habitants sur ce segment de population

 • Hausse de 50% de l’indice des loyers en 10 ans

 • 4000 demandes de logement social en attente en 2013

 • 77 millions d’euros d’endettement de l’Office HLM

 • 7 directeurs de l’OPAC en 13 ans

 

2

Développer l’économie et l’emploi

 

Longtemps attractive, Aix perd désormais de l’emploi et des entreprises. Pour retrouver la voie du développement et de la solidarité, je mettrai en œuvre une politique active de l’emploi s’appuyant sur l’innovation, l’excellence et la formation.

Aix a connu une forte croissance économique qui est aujourd’hui menacée par la passivité de la municipalité. Les choix nécessaires pour favoriser l’installation durable d’entreprises n’ont pas été faits, et nous risquons d’en payer les conséquences.

Nous porterons une ambition économique forte pour les vingt prochaines années s’appuyant sur l’innovation, la créativité, l’excellence et la formation.

> Soutien aux filières industrielles d’excellence qui créeront les emplois de demain sur notre territoire (aéronautique, sécurité civile, microélectronique…), par le renforcement des coopérations entre la communauté universitaire, la recherche, les acteurs publics, et le monde de l’entreprise.

> Mise en place d’une stratégie dynamique de promotion du territoire d’Aix vis à vis des entreprises étrangères et d’une politique de mise à disposition de réserves foncières pour permettre leur implantation.

> Aix doit être à la pointe d’une politique efficace combinant l’emploi et l’insertion professionnelle pour combattre un chômage et une précarité qui affectent particulièrement les jeunes, les femmes, les cadres en reconversion et les demandeurs d’emploi de longue durée.

> L’économie sociale et solidaire fera l’objet d’une attention soutenue dans cette politique grâce aux activités d’intérêt général qu’elle promeut.

• Depuis 2010, 150 entreprises ont quitté le Pôle d’activités des Milles, soit une perte de 2300 emplois

• L’augmentation des procédures de dépôt de bilan est désormais supérieure à la moyenne nationale

• 22% de chômage et recours massif au temps partiel pour les jeunes Aixois

 

 

3

Résoudre le problème des déplacements

 

La saturation de ses voies de circulation menace la vitalité économique de notre ville et la qualité de vie de ses habitants. Ma première mesure sera la mise en place de la gratuité des bus pour développer l’usage des transports en commun.

 Aix est aujourd’hui une « ville bloquée » où l’encombrement des rues et des routes sont sources de graves nuisances. Or, les solutions alternatives restent encore trop peu soutenues. Nous impulserons une politique volontariste d’aménagement et de développement des transports en commun pour faire respirer la ville.

> Mise en place de la gratuité sur le réseau communal d’Aix en bus, qui sera également réorganisé autour d’un réaménagement des lignes et des horaires défini en concertation avec les usagers, pour mettre fin au chaos existant.

> Création de voies de circulation en sites propres pour les bus et de pistes cyclables

> Développement des parkings de persuasion et piétonisation complète du centre afin de libérer le cœur de la ville de la circulation.

• 28 millions d’euros de surcoût pour le contribuable du fait de la mauvaise gestion du réseau de bus

• Un indice de qualité de l’air médiocre et beaucoup plus dégradé que la moyenne nationale

• Allongement constant du temps passé dans sa voiture entre domicile et travail

 

 

 

4

Assurer la sécurité

 

Mon ambition est de rendre la sécurité à tous et partout. La police municipale sera réorganisée et déployée dans tous les grands quartiers et les villages.

La sécurité des biens et des personnes est un droit fondamental pour les populations.

Malgré une situation plus favorable que dans d’autres agglomérations, Aix n’est pas épargnée par la montée de la délinquance, notamment des cambriolages. Notre ambition est de rendre la sécurité à tous et partout.

> Réorganisation immédiate de la Police municipale pour mettre fin aux graves dysfonctionnements qui entravent son action. Nous en ferons un véritable corps de proximité, d’écoute, de prévention et de protection au service des tous les Aixois.

> Nous redéploierons cette police vers les quartiers et les villages, délaissés par la municipalité, avec la création de postes de police au Jas de Bouffan, à Encagnane, à Luynes, aux Milles, à Puyricard et à la Duranne.

> Sécurisation des lieux sensibles, tels que les établissements scolaires, les centres de formation, les centres sociaux, dans le cadre d’une politique de prévention qui associera les citoyens et les associations.

> Nous réunirons régulièrement le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance, inactif depuis douze ans, pour coordonner l’action de tous les acteurs de la sécurité locale (police municipale, police nationale, justice…)

> Nous nous montrerons très fermes sur le respect et l’application des lois, dans la plus stricte égalité pour tous les citoyens quels qu’ils soient.

• 14 chefs de service nommés au sein de la Police municipale depuis 2001, pour 90 agents

• Création puis disparition de 3 postes de police dans les villages

• Un seul commissariat de Police municipale pour une ville de 145000 habitants

 

 

5

Faire vivre la démocratie

 

Face à une municipalité fermée au dialogue, j’entends faire de la démocratie participative une méthode de concertation permanente avec les citoyens.

Aix souffre d’une absence totale de culture de la participation et de la concertation. Nous voulons ouvrir la gestion municipale sur la ville en faisant de la démocratie participative une règle permanente pour faciliter le dialogue au service de l’intérêt général entre les élus et la population.

> Des instances d’initiatives citoyennes, d’écoute et d’échanges seront mises en place et, en premier lieu, les conseils de quartiers et du cadre de vie pour faire travailler ensemble les maires de quartier avec la population.

> Démocratisation des grands outils des politiques publiques municipales (agence d’urbanisme, office des sports, culture…) pour y intégrer les acteurs de la vie associative

> Le budget de la ville comprendra des lignes spécifiques pour chacun des quartiers pouvant financer des actions proposées par les habitants sur la base d’un rapprochement de certains services municipaux et communautaires avec les instances de quartiers.

> Chaque année, mon équipe fera un compte-rendu public du projet de mandature.

• Non application depuis 12 ans de la Loi de 2002 portant sur la démocratie de proximité dans les grandes villes

• Absence totale de réelle concertation citoyenne sur les grands documents d’avenir de la ville (PLU, PDU)

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias