Parti Socialiste

Face à la rédaction – PS : dernière ligne droite pour la primaire citoyenne aixoise

Le par

Aix-en-Provence / Publié le lundi 23 septembre 2013 à 06H26 La Provence

La campagne pour désigner le leader socialiste qui mènera la bataille municipale doit monter en puissance

Municipales - Politique - Actualités - Face à la rédaction - PS : dernière ligne droite pour la primaire citoyenne
Jacques Agopian, Edouard Baldo, André Guinde, Jacky Le Cuivre, Cyril Di Méo et la représentante de Gaelle Lenfant (excusée) lors du tirage au sort des jours de parution, dans les locaux de La Provence.

Photos Sophie Spitéri

À partir de demain mardi, La Provence consacre une page quotidienne aux six candidats à la primaire socialiste. Chacun d’entre eux est passé individuellement dans nos locaux pour évoquer ce processus inédit au niveau local, son programme et ses priorités, l’après-primaire, ses ambitions pour la municipale à venir et plus généralement pour la ville d’Aix. Après un tirage au sort en présence de la tutelle socialiste, c’est Edouard Baldo qui ouvre le bal dans notre édition de demain.

Ils sont six sur la ligne de départ. Le 20 octobre prochain, au plus tard, il n’en restera qu’un – ou qu’une – pour prendre la tête de la campagne municipale sous la bannière du Parti socialiste. Et plus si affinités, entre les deux tours, en mars 2014.

Comme dans trois autres villes en France (Béziers, Le Havre et Marseille), Aix-en-Provence fait office de laboratoire avec l’organisation, pour la première fois d’une élection primaire, ouverte à tous les électeurs pour désigner un leader à une élection locale. Les têtes de liste jusqu’ici désignés, au mieux, par les militants socialistes n’étant pas forcément toujours ceux qui soulèvent l’adhésion des électeurs aixois de gauche, la primaire poursuit plusieurs objectifs. Et quelques vertus.

Celle de désigner à partir d’une base électorale élargie (92 000 électeurs aixois contre à 250 militants socialistes), le leader local qui manque au PS en dehors des manoeuvres d’arrière-salle. Lesquelles génèrent souvent confusion, divisions voire dissidence et mettent un tigre dans le moteur de la machine à perdre. C’est ce qu’on pourrait appeler, à Aix, la jurisprudence Pezet de 2008.

En s’offrant une campagne avant la véritable campagne municipale, l’objectif – pas forcément encore atteint – est aussi d’agiter le débat, brasser des propositions, démultiplier les réseaux, rôder des argumentaires pour, au final, et c’est une règle intangible, se ranger derrière le vainqueur.

Pas loin de 7 000 électeurs aixois s’étaient déplacés à l’automne 2011 pour choisir le candidat socialiste à la présidentielle, il en faudrait au moins 3 000 en octobre pour que le processus soit considéré comme une réussite. Et offre une véritable légitimité au candidat désigné.

Un scrutin chaperonné par la Haute autorité des primaires, présidée par l’avocat Jean-Pierre Mignard. Pour pouvoir prendre le départ, les candidats aixois ont dû réunir des parrainages – 20 de militants, 400 d’électeurs aixois – ce qui relève déjà d’une pré-campagne. Après contrôle d’huissier, les six postulants ont pu entrer en campagne avec un budget de 3 000 euros maximum. Un budget limité puisque le coût total des frais (18 000€ maximum) sera imputé au compte de campagne de la tête de liste PS à la municipale.

Comment ça marche

Qui peut voter ?

Tous les citoyens français ou européens inscrits sur les listes électorales avant le 31 décembre 2012 peuvent voter du moment qu’ils s’acquittent d’une participation aux frais d’organisation de 1€ minimum et signent « l’engagement de reconnaissance dans les valeurs de la gauche« .

Quand ?

Le premier tour aura lieu le dimanche 13 octobre de 9h à 19h. Si aucun candidat n’obtient la majorité absolue, un second tour départagera les deux qualifiés le dimanche 20 octobre.

Où ?

16 bureaux de vote sont répartis dans 11 lieux. Le lieu de vote pour les primaires dépend de votre bureau de vote habituel.

– Ecole des arts Félix Ciccolini, rue Emile Tavan (électeurs du centre-ville)

– Maison de l’enfance et de la jeunesse Bellegarde, bd Aristide Briand (électeurs d’Aix nord, sans Beisson)

– Bar Le tourbillon, 14, allée Georges Peretti, cité Saint-Europe

– Salle Coulanges, av du Dr Scweitzer, Encagnanne (électeurs d’Encagnane)

– Salle des Floralies, av Jean Giono (électeurs des quartiers sud-Pont de l’Arc)

– Salle des Cèdres, av du Deffens, Jas de Bouffan

– Salle des fêtes des Milles, place de la Liberté (électeur des Milles)

– Salle Ughetti, rue Elie Jean dit Nono (électeurs de Luynes)

– Salle polyvalente du centre social, av du square au Val Saint-André

– Salle CLSH Couteron (électeurs de Puyricard, Couteron, Célony)

– Hôtel Best Western La Duranne (électeurs de la Duranne)

Pour trouver son bureau de vote pour la primaire www.lesprimairescitoyennes.fr/ouvoter/aix-en-provence

Alexandra Ducamp

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias