Parti Socialiste

Édouard Baldo

Le par

Président du Groupe d’Opposition  à la Mairie d’Aix-en-Provence

baldo-IMG_43bis-Copie-CopieNé à Alger, Edouard Baldo s’installe à Aix dès 1964.

Diplômé de Sciences-Po, en Droit, en Lettres, en Criminologie et en Langues (anglais, allemand, arabe), il devient avocat en 1969 et défend d’abord des causes « sociales » (MLF, MLAC…).

La même année, il adhère au Parti socialiste.
Elu à 29 ans, au côté de Félix Ciccolini au Conseil municipal, il est adjoint à la culture populaire.

Jusqu’en 1979, il concourt à toutes les campagnes politiques de Louis Philibert.

En 1976, il participe avec 40 intellectuels (Jacques Attali, Jean-Denis Bredin, Régis Debray, Laurent Fabius…) à la rédaction de la Charte des Libertés, creuset des 110 propositions socialistes pour la présidentielle de 1981.

En octobre 1981, il est au côté de Robert Badinter lors du vote de l’abolition de la peine de mort, et collabore, dès 1983, avec les ministères de Charles Hernu, Robert Badinter ainsi qu’avec l’Elysée.

De 1983 à 1989, Conseiller municipal d’opposition « actif », il défend sa ville contre les projets spéculatifs et sauve des sites historiques comme « les Allumettes », devenu Cité du Livre.

A partir de 1990, Edouard Baldo se consacre à son métier d’avocat et négocie auprès de 19 gouvernements étrangers, l’installation de groupes français sur leurs territoires.

En 2012, il revient à la politique pour aider aux campagnes présidentielle et législative.

Sur le même thème, lire aussi :

Voici les nouveaux conseillers régionaux du pays d'Aix.   Encore une fois nous saluons le travail réalisé par
Le par
La déclaration et le courrier de notre député de la 14e circonscription, Jean David Ciot, demandant la dissolution de l’Action Française. 
Le par

Les derniers contenus multimédias