Parti Socialiste

Pour une ville à vivre et à partager Jeudi 20 mars 2014 : PS AIX

Le par

 

baldo conf presse ville 18.03.2014 002  

Comment rendre à notre ville d’Aix son charme, sa vitalité, sa convivialité, son rayonnement ? Cela a fait l’objet de ma dernière conférence de presse avant le premier tour de l’élection municipale.

Au-delà des enjeux politiques, urbanistiques, économiques, sociaux, environnementaux évoqués tout au long de cette campagne, mon projet peut aussi s’exprimer beaucoup plus concrètement et simplement : faire d’Aix-en-Provence une ville où il fait bon vivre, une ville à vivre, une ville à mieux vivre ensemble.

baldo conf presse ville 18.03.2014 002En conférence de presse avec Pierre Soleilhavoup, Anne-Christel Fogliani et Hervé Guerrera

Conscient de l’état de repli, de dégradation et d’abandon dans lequel Aix dépérit depuis 13 ans, j’entends, avec mon équipe, rendre la ville aux Aixoises et aux Aixois et construire avec eux la Cité de demain : une ville apaisée et en mouvement, ambitieuse et fraternelle, vivante et agréable à vivre.
* Respecter le
droit à la ville pour tous et maîtriser l’espace urbain : Il s’agit en fait d’impulser une politique volontariste d’aménagement durable et équilibré du territoire qui bannisse fracture urbaine et périurbanisation incontrôlée.

* Réaffirmer l’autorité municipale au service du bien-être et de la qualité de vie des habitants : Mieux vivre ensemble nécessite au préalable de remettre l’autorité publique au cœur du contrat social :
– en garantissant la sécurité et la protection des habitants, droit fondamental des populations,
– en assurant enfin la propreté sur l’ensemble du territoire :
La propreté est un autre échec majeur de la municipalité sortante, qui a minimisé l’importance de la protection de la salubrité publique. Il s’agit donc aujourd’hui de réorganiser les services publics afin de rendre efficace le nettoiement et permettre à Aix de redevenir une ville propre et respectée.

 en faisant respecter l’espace public : L’objectif est de limiter toutes les nuisances par un contrôle strict et renforcé et de rendre ainsi aux citoyens un espace public apaisé ; ainsi, les nombreuses appropriations sur le domaine public seront étudiées au cas par cas pour que la ville reprenne possession des espaces irrégulièrement privatisés.
 en travaillant avec les Conseils de quartiers et du cadre de vie : Cette politique volontariste en faveur du respect du bien commun sera évidemment menée en collaboration étroite et dans un dialogue permanent avec les citoyens au travers des Conseils de quartiers et du cadre de vie, structures qui, malgré la loi de 2002, n’ont toujours pas été mises en place à Aix !

Depuis 10 ans, la ville tend à se figer, conduite par une politique municipale sans souffle ni imagination. Pourtant Aix détient l’ensemble des ingrédients propres à en faire une ville vivante, dynamique, épanouie : patrimoine historique, artistique, culturel, associations très nombreuses et variées, espaces publics disponibles…

Elle a aujourd’hui surtout besoin d’une volonté politique capable de valoriser et mettre en mouvement l’ensemble de ces richesses, énergies et talents qui l’habitent.
1. Remettre de la vie dans la Ville : pour une ville vivante, riche et ouverte. La Culture partout et pour tous au travers d’une véritable politique culturelle qui assure le respect de la diversité des disciplines comme des publics, tel sera l’objectif de ma municipalité, responsable et soucieuse du « mieux vivre ensemble ». Il s’agit donc de changer la donne à Aix et de renouer avec l’imagination, la culture, bref la vie pour le plus grand bien-être de ses habitants, et ce au travers d’un certain nombre de pistes.
– Faire en sorte que les habitants se réapproprient l’immense patrimoine d’Aix grâce notamment à un accès facilité, une valorisation, une démocratisation qui bannissent barrières sociales et géographiques (la politique muséale, la création d’un GR des sites cezanniens …),
– Redonner toute sa place à la culture vivante et aux spectacles de rue : opéras, théâtre, musique, arts de rue…
– S’adresser à tous les publics, donner de l’espace aux musiques actuelles, favoriser les initiatives éducatives par un accès facilité aux équipements…
– Promouvoir la culture provençale comme bien de tous les Aixois et lien intergénérationnel et qui peut également permettre la rencontre entre nouveaux et anciens habitants… Bref, impulser et coordonner une vraie dynamique culturelle basée sur la richesse et la multiplicité de l’offre et des acteurs culturels aixois.
2. Faire respirer la Ville : pour une ville dynamique, en mouvement et en forme. Faciliter la pratique sportive pour tous et développer une offre de loisirs susceptible de convenir à tous les habitants. Le sport est un élément indispensable d’une politique de ville ; il développe en autre le lien social, participe à l’identité d’une commune, joue un rôle éducatif, contribue à l’épanouissement de chacun… Un nouvel équilibre doit donc être recherché entre la nécessité du sport de haut niveau et les pratiques sportives de proximité pour le plus grand nombre avec la participation effective des citoyens de tous les quartiers sans exclusive, avec la création de nouveaux micro-sites sportifs décentralisés pour une pratique sportive de proximité.

Ainsi, l’objectif doit être de mettre en œuvre une dynamique sportive qui contribue à développer et améliorer les structures d’accueil, et à aider aux financements diversifiés de nos clubs et à la progression du nombre de leurs adhérents et de leurs spectateurs, grâce à des accords entre les collectivités territoriales, le tissu économique et les clubs pour aider ceux-ci à se structurer et à développer un mécénat de compétences.

Parmi quelques pistes :
– Restauration de la vraie fonction de l’Office Municipal des Sports, actuellement privé de son rôle par la Municipalité sortante,
– Création d’une Commission extra-municipale pour participer à l’élaboration de la dynamique et suivre sa mise en place et son évolution,
– Création d’une grande salle multimodale d’une jauge raisonnable de 3500 à 5000 places sur un terrain déjà desservi par toutes les infrastructures routières et autoroutières, et non d’une Aréna démesurée.

Cette vision d’une ville apaisée, en mouvement, accueillante et agréable à vivre que je propose d’initier et de construire, n’a évidemment pas grand-chose de commun avec ce qu’a réalisé l’équipe sortante ou ce qu’elle propose de faire encore aujourd’hui : une ville « mirador » couverte de caméras pour surveiller l’ennemi qui, paraît-il guette, qui ne veut pas entendre parler de Métropole et de coopération à l’heure de l’Europe, qui a réduit à peau de chagrin tout espace d’échanges ou de dialogues, qui a asséché la vie culturelle et associative ou laissé si peu d’espace aux activités physiques…

En outre, le projet de ville que je propose ne nécessite pas de dépenses supplémentaires, juste la mise en œuvre d’une politique volontariste et intelligente de restructuration et d’optimisation des services et des moyens qui ont été jusqu’ici négligés.

Article de La Provence du 19 mars 2014baldo conf presse ville 14.03.2014 prov - Copie

 

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias